LES COMMANDANTS DE LA BASE AÉRIENNE

La base aérienne - au sens générique puisque ce terme n'apparaît officiellement que dans les années trente - a vu se succéder trente-cinq commandants de sa création en 1918 à sa dissolution en 1989. Voici quelques portraits d'officiers ayant marqué de leur empreinte leur passage à Romilly-sur-Seine.

Capitaine Octave COURET

Cne-Couret.jpg

Capitaine COURET

Carte-vieilles-tiges.jpg

Créée en 1920, l'association "Les Vieilles Tiges" regroupe, à l'origine, les aviateurs brevetés avant le 2 août 1914. Avec ses brevets civils (ACF) et militaires obtenus en 1912, Octave COURET fait partie de la prestigieuse famille des pionniers de l'aviation.

Né le 15 juillet 1879 à Argenton-sur-Creuse, Octave Couret s'engage dans l'artillerie en 1897. Admis en 1903 à l'école militaire d'artillerie et du génie, il en sort officier avec le grade de sous-lieutenant un an plus tard. En ce début de vingtième siècle, l'aventure de l'aviation débute et très rapidement l'Armée s'y intéresse. Breveté pilote de ballon libre en juillet 1909, Octave Couret croit en l'avenir de l'aviation et se porte volontaire pour suivre les cours de pilotage à l'école Maurice Farman où il obtient le brevet militaire de pilote d'avion n° 165 le 17 septembre 1912. Promu capitaine en 1913, il est affecté à l'inspection du matériel aéronautique en qualité de contrôleur puis d'inspecteur. En septembre 1914, il prend le commandement de l'escadrille HF 32. Il est nommé ensuite commandant de l'annexe n°6 de la 1ère réserve aéronautique, puis du parc aéronautique n°9. En octobre 1916, il rejoint la réserve générale de l'aéronautique à Dugny où il est chargé d'étudier le projet de grand parc aéronautique, puis en prend la tête à sa création en mai 1917 sur l'aérodrome de Matougues. Au début de 1918, le GQG décide d'éloigner du front le grand parc aéronautique et de le transférer à Romilly-sur-Seine, décision officialisée le 14 mai suivant. Le capitaine Couret prend une part importante dans ce choix et devient ainsi de facto le premier commandant dans l'histoire de la base aérienne. Après son départ de Romilly en janvier 1919, le capitaine Couret va essentiellement servir à l'étranger, d'abord en mission à Prague, puis à Bucarest en qualité de conseiller technique près du grand état-major roumain. A son retour en France en 1921, il quitte le service actif. Reconverti dans l'industrie, Octave Couret décède en 1966 à l'âge de 87 ans. Il était chevalier de la Légion d'Honneur depuis 1913 et titulaire de la croix de guerre 1914-1918 avec palme.